©Photo Guisset

©Photo Guisset

©Photo Guisset

©Photo Guisset

©Photo Guisset

©Photo Guisset

©Photo Guisset

©Photo Guisset

©Photo Guisset

©Photo Guisset

DESIGN – CONSTANCE GUISSET, à la Chapelle des Calvairiennes présente sept années de travail partagées entre design, scénographie et vidéo. Cette première exposition personnelle dans une chapelle du XVIIe siècle transformée en centre d’art est l’occasion de montrer comment ces travaux se répondent. Le parcours permet de découvrir également le processus créatif grâce à une centaine de maquettes qui révèlent la diversité de l’expérimentation des formes. La grande nef est consacrée aux objets de design édités. Lampes, fauteuils, miroirs, bancs, couverts, etc. sont suspendus ou posés au sol, offrant une vision d’ensemble tout en ménageant de nombreux tableaux intermédiaires. Les deux chapelles latérales sont dédiées à la vidéo et à la scénographie. Dans la première salle, le visiteur est invité à découvrir un film depuis une assise en toile de Mayenne. La seconde chapelle abrite une installation en cordes lumineuses. Juste derrière le mur-retable, le chœur des religieuses accueille une multitude de maquettes. Un potager des miniatures est posé au sol alors que s’envolent des tentatives de démesure suspendues comme une collection de vêtements, encadrées par leurs propres portants. Le long des murs sont alignés des cadres-cartels qui retracent l’historique du travail.
• 27 mai - 08 juillet 2012
Chapelle des Calvairiennes, Centre d'Art Contemporain du Pays de Mayenne
DESIGN – CONSTANCE GUISSET, the first personal exhibition in a 17th-century chapel transformed into an art center, is the opportunity to show the connection between different works in design, scenography and video. It also unveils the creation process by presenting hundreds of scale models that illustrate incessant shape experimentation. The nave hosts edited objects. Lamps, armchairs, mirrors, benches, pieces of cutlery, etc. are hung from the ceiling to the ground. The whole scene is visible at first sight but allows the visitor to experience several successive sensations and perspectives. The two lateral chapels are focused on video and scenography. In the first room, the visitor is invited to discover a movie from round sofa made of Mayenne fabric. The second chapel houses a light installation, a drape tailored for the space that illustrates the in situ scenographic work. Just behind the wall-altarpiece, the choir of nuns is occupied by a multitude of models. A garden of miniatures is placed onto the ground while generous models fly suspended in the air like a collection of clothes framed in coat racks.
Along the walls lay pictures-legends that trace the review of work in photography.